Projét Timidarte


Projét d´éducation et amélioration des conditions de vie pour les jeunes de Timidarte

De quoi s´agit il dans cet projèt?

Timidarte est un village oasis avec environ 3400 habitants. Pendant ce temps, il est devenu le «phare» de la vallée du Dra avec son association Tiskala déjà bien organisée. Ils ont elu comme présedente de la commune une femme noire de 28 ans qui est une avocate des droits de l’homme. L’Association a rénové la Kasbah. Avec l’argent pour les nuitées on paye les projets de soutien pour l’alphabétisation et d’autres projets pour les femmes et aussi le bus scolaire. (90% des enfants vont dans les écoles secondaires (moyenne au Maroc seulement 45%). D’autres projets sont en cours, tels que la rénovation du Ksar avec sa mosquée très intéressante et le centre communautaire. Ici, un centre d’information et de rencontre avec l’Islam et la tradition de la route historique des caravanes vers Tombouctou vont émerger. Les plans sont déjà bien avancés et les premières activités de construction ont déjà commencé. comme l amengement de l entrée prencipale et la place du Ksar. Des emplois seront créés ici et un tourisme durable durable sera établi.

Hussein Achabak est le “moteur” derrière ces activités. Il est éco-activiste et a participé à plusieurs projets de développement écologique de la région. (Regardez le site de la Kasbah Timidarte: http://www.kasbahtimidarte.com/)

L’oasis est un écosystème extrêmement complexe et fragile mais il fonctionne parfaitement, étroitement lié au système social du village et à la loi non écrite de l’oasis. Rarement au Maroc, vous trouvez une telle biodiversité. Il n’y a pas de voitures, pas même de motos. Tout le travail dans les champs est toujours fait à la main. Aucun herbicide ou pesticide n’entrent dans l’oasis. C’est un jardin d’Eden. Il y a encore assez de gens qui travaillent dur, mais de plus en plus ils voient ce qui se passe en Europe et à Casablanca et les diplômés cherchent du travail ailleurs. L’oasis nourrit 3400 personnes, qui construisent encore leurs maisons dans le style traditionnel de l’argile et peuvent ainsi survivre sans air conditionné dans cette région extrêmement chaude et en hiver assez froide.
Il vaut la peine pour le monde entier et pour ces gens merveilleux avec leur riche tradition sociale, écologique et musicale de mettre en place un projet qui a pour but défini de créer de la motivation pour rester là et maintenir cet écosystème.

Nous pouvons apporter une contribution importante de deux manières:

1) En encourageont et en respectant le mode de vie des habitants, nous valorisons les gens qui se considèrent souvent comme «arriérés». Si nous leur font saisir qu’ils possèdent encore quelque chose préciuse que nous avons perdu, et que ce sont eux qui obtiennent quelque chose avec leur style de vie et leur travail qui a été détruit dans nos pays, alors ils se sentent valorisés.

(Une expérience clé pour moi a été d’observer les femmes qui désherbaient les champs de blé au printemps – de la paille pour la paille . Finalement l’herbe était transportée à dos d’âne dans les étables des fermes et utilisée comme fourrage pour les vaches et les moutons. Des abeilles et une multitude d’autres insectes vivent encore la. Il y a encore une grande variété d’arbres fruitiers et la biodiversité n’est pas détruite par les herbicides. L´arrachage – au lieu du glyphosate – Ca fonctionne sans chimie – aucun des 3400 habitants n’a faim et peu sont malades – beaucoup d´ eux ont plus de 100 ans )

2) En fournissant à l’association l’argent pour créer un emploi pour Ismail, un jeune homme du village qui a étudié l’anglais et l’animation. Il a développé un programme (voir PDF) pour donner aux jeunes une perspective de rester. Les objectifs à court terme du projet sont de communiquer les compétences en anglais qui permettent la communication avec les invités intéressés et les organisations partenaires. De plus, les leçons d’histoire joueront un rôle important. Les Marocains n’ont pratiquement pas de conscience historique et, dans les écoles, seules les connaissances communes contrôlées du ministère d éducation de Rabat sont enseignées, et pas les conditions régionales. Surtout a vallée du Dra peut se rappeler plus de 6000 ans d’histoire. Ici, les caravanes de Tombouctou ont traversé. L’histoire a été écrite ici. Réveiller l’intérêt et la notoriété des Berbères déjà fiers fait une partie importante du projet ainsi que l’archivage vidéo des entrevues avec les anciens, qui vivaient à Ksar avant l’indépendance du Maroc et qui peuvent en dire beaucoup. La collecte systématique et la documentation des lois orales de l’oasis et de l’agriculture et de l’irrigation sont d’autres parties du projet qui rendent le projet et le village intéressants pour les scientifiques marocains. Si tout se passe comme les gens de l’Association l’imagineraient, le projet aura des conséquences positives de grande portée pour le village et l’ensemble de l vallée du Dra.

Le cible lointaine, à partir de Timidarte, est de classer l’ensemble de la vallee du Dra, cet écosysteme très fragile avec ses oasis, en tant que site du patrimoine mondial, ce qui aura des effets positifs considérables sur la vie des habitants. Les oasis seront protégées contre le défrichement et la décomposition. La piscine et les hôtels de luxe ne seront plus autorisés à être construits dans la région. Les produits seront une marque bio (délicieuses dattes et céréales biologiques fins), qui peuvent apporter leurs ventes en Europe à un bon prix, bien au-dessus de deux fois ce que les agriculteurs font actuellement sur le marché général marocain.

Ce projet base sur une organisation qui existe déjà: l association Taskala et s’appuie alors sur des structures qui fonctionnent bien. Il crée d’abord un travail dans le village et d’autres suivront. L’argent que nous collectons pour cela (environ 5000 euros par an, limité au début pour 2 ans), va au compte de l’Association qui empoit Ismail alors officiellement el le déclare à la sécurité sociale et à l’assurance maladie. Il doit nous donner un rapport des activités. Moi-même je suis souvent a Timidarte et je vais me convaincre de l’utilisation correcte de l’argent. Aucun sou ne va dans l’administration en quelque sorte.

En Plus: D’un don de 500 euros, il y a un week-end gratuit avec 2 nuits à Timidarte avec visite guidée dans les oasis et rencontre avec les représentants de l’association. Ce bonus est également transférable si un donneur ne peut pas le percevoir.

Le transfert a lieu avec le mot-clé “Projet Timidarte” sur le compte d’un organisme caritatif en France, qui transmet ensuite l’argent à l’Association à Timidarte. Il délivre également un reçu et émet un reçu de don avant le bureau des impôts à la fin de l’année.

Pour des questions n’hésitez pas à me

contacter

Michael Gentschy

004915118207270

info@marokko-hautnah.de

Si vous avez fait un virement, ecrivez moi un email avec votre nom et adresse exacte et je vais vous tenir eu courant et organiser le reçu.

>>> PDF

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *